Dans Pushing Daisies (littérallement les marguerites qui poussent), il revient à un thème gentillement-fantastique voire poétique. On retrouve des thèmes communs avec les deux premières séries citées : la mort, tout d'abord. Autant George Lass mourrait dès les premières minutes, autant Ned, le héros de cette série a le pouvoir de redonner la vie aux morts.

La série joue beaucoup avec les couleurs, iréelles, pour accentuer son côté conte de fée. C'est un narrateur qui raconte les épisodes : il était une fois, à Couer d'Couers, un petit garçon (Ned) dont la meilleure amie (Chuck) était la voisine. Un beau jour, après la mort de son chien, Ned s'aperçut qu'il avait le pouvoir de redonner vie aux morts (insectes, animaux, mais surtout humains). Tout ceci serait merveilleux, s'il n'y avait des inconvénients, qu'il découvrit au fur et à mesure: s'il touchait à nouveau la créature, elle mourrait instantanément et, cette fois, définitivement. Et s'il ne reprenait pas la vie au bout d'exactement 60 secondes, une autre créature semblable qui se trouve aux alentour, doit mourir.

Accompagné d'un detective privé (Emerson Cod, interprêté par Chi McBride, le proviseur de Boston Public, qui nous refourgue sa plus tête de depressif), ils se rendent dans les morgues pour interroger les morts afin de leur demander qui est responsable de leur décès. Ceci dans le but de récupérer la récompense offerte par la police.

Dans le pilote, Emerson et Ned découvre que Chuck, la petite fille du début est morte ! Ils vont donc la trouver et nous rejouer la belle aux bois dormant. Et Ned ne lui reprendra pas la vie... Pour qu'elle reste à ses côtés. Mais il sait que jamais il ne pourra ne serait-ce que l'effleurer, au risque de lui reprendre la vie. Elle intégrera donc la petit équipe... Et peut-être tombera amoureux de son prince charmant.

Mais ce que Ned ne sait pas, c'est qu'une autre personne l'aime. C'est Olive, la serveuse de Pie Hole. Elle sait qu'il ne l'aimera jamais, et son coeur est brisé quand elle comprit qu'il regardait Chuck d'une façon qu'il ne la regardera jamais. Elle a des talents de chanteuse. J'espère qu'elle ne le mettra pas trop en avant trop souvent. La première fois, c'était inatendu, et amusant, mais ca risque de vite m'ennuyer !

En attendant, elle garde le chien, puisque Ned ne peut pas le toucher... Ah, je crois qu'elle aime les les motifs à fleurs bien bariolés !

Le Pie Hole, où Olive est la serveuse, est une autre référence à Dead Like Me, c'est le QG de l'équipe, tout comme the Waffle House l'était dans ''Dead Like Me'.

Après avoir vu le premier épisode, j'aime bien, même si je me dis que Dead Like Me me manque beaucoup (le côté mélancolique de George qui était témoin de la nouvelle vie de ses proches). L'aspect conte de fée est le plus intéressant, avec le narrateur et sa diction si claire et traditionnelle. J'aime les petites originalités, comme le nom des lieux (Couer d'Couers, Boutique Travel Travel Boutique, The Darlings Mermaid Darlings, etc ...), les couleurs vives et la description de ce monde si aseptisé d'un côté, tout en etant cruel de l'autre. Il s'en dégage une certaine poésie qui est assez rafraichissante dans le monde des séries.

La série a été annulée au bout de la deuxième saison, comme Dead Like Me, (le double de Wonderfalls).