- Après la publication du thème, à 15h, comment t'es-tu organisé avant d'attaquer le dessin ?

Je n'ai pu commencer le travail qu'à 21 heures. Mais dès 15 heures j'ai pris connaissance de la contrainte. N'étant pas scénariste, je n'ai réfléchi au scénario qu'environ une heure avant de commencer le dessin, essayer principalement de trouver des idées qui n'obligeaient pas à des graphismes trop poussés.

- Le scénario a-t-il été finalisé très vite, ou bien as-tu attendu la fin pour décider de ce qui allait arriver ?

Je suis parti sur une idée, un synopsis simple qui permettait d'élaborer au fur et à mesure des seynettes sans que la cohérence du scénario n'en souffre trop. Cela avait aussi l'avantage de mieux gérer le temps, trouver des subterfuges scénaristiques qui accéléraient le travail des planches.

- Tu as travaillé toute la nuit, pour faire les 2/3 des planches, puis il y a eu une pause. En as-tu profiter pour te reposer et retrouver l'inspiration ?

Le petit moment de pause m'a surtout permis de dormir, je n'avais plus trop les idées claires pour trouver des idées valables et je ne savais plus si c'était moi qui tenait le stylo ou l'inverse ... J'ai donc dormi trois heures qui m'ont permis de repartir un peu plus en forme.

- Ton travail s'est-il fait planche après planche, ou bien tu dessinais avec quelques planches en avance ?

Je m'étais donné comme principe de déposer les planches au fur et à mesure. Les personnes qui s'y intéressaient pouvaient ainsi avoir des nouvelles plus régulièrement mais surtout cela me donnait l'impression de réellement avancer. Voir les chiffres défiler sur le compteur (13/24, 14/24 ..) m'aidait à me sentir dans les temps.

- Comment tu t'organisais pour mettre en ligne des planches ?

Nous avions un login - mdp pour entrer sur une page personnelle puis nous devions redimensionner nos planches (595/842, 72 dpi, compression 7/12) pour qu'elles soient acceptées. Ensuite un simple transfert se faisait.

- Lorsque tu travaillais la nuit, pensais-tu au travail des autres concurrents ?

Non mais je regardais tout de même l'avancée de chacun. Cela donnait un petit air de compétition qui me poussait à continuer lors de mes coups de barre.

- As-tu consulté ce qu'ils ont soumis avant d'avoir fini ta bd ?

Non j'avais trop peur d'êter démoralisé par leur talent et de lâcher le crayon pour aller faire du tricot !

Merci Stan, et encore bravo pour ce marathon !